Communauté

Femmes & Science

Iza Marfisi, le numérique au service des enseignants

Publié par EchoSciences Pays de la Loire, le 23 août 2023   1.3k

Qu’elles se consacrent à la biologie, à l’informatique, aux mathématiques ou à d’autres domaines, les chercheuses ligériennes contribuent activement à élargir les horizons de la recherche en Pays de la Loire. Nous sommes donc partis à leur rencontre aux quatre coins de la région pour échanger avec ces femmes remarquables. À travers ces portraits imagés, vous découvrirez des chercheuses engagées et passionnées.

Enseignante-chercheuse depuis 10 ans à l’IUT de Laval, Iza Marfisi porte ses recherches sur les learning games ou jeux d’apprentissages. Son objectif est de développer des outils numériques pour l’apprentissage et la formation professionnelle.

Iza Marfisi, enseignante-chercheuse à l'IUT de Laval


Iza Marfisi a toujours eu une appétence pour les mathématiques et les jeux de logique. C'est donc tout naturellement qu'elle s’est tournée vers une licence de mathématiques à l’université, animée par le désir d'une expérience authentique de la vie étudiante. Mais l’expérience s’est révélée plus ardue qu’attendu. C’est à ce moment-là qu’elle a découvert l’informatique, “ça m’a vraiment passionné, j’y ai littéralement passé des nuits dit-elle surtout l’idée de pouvoir créer des supports interactifs avec de l’image et du son”. Au sein de cette discipline très masculine, elle s’accroche et poursuit une thèse à l’INSA Lyon sur les serious games durant laquelle elle propose une méthodologie globale de création collaborative et un modèle de scénarisation pour faciliter la conception efficace de learning games. “Je ne me suis jamais dit, l’informatique c’est pour les garçons”. Finalement, elle atterrit en 2013 à l’IUT de Laval (Le Mans Université), après un post-doctorat en Suède, pour occuper un poste d’enseignante chercheuse et poursuivre ses recherches sur les learning games

Redonner le pouvoir aux utilisateurs

Pour la chercheuse, l’informatique c’est un peu magique. "L’informatique c’est carré. L’ordinateur ne comprend que des fonctions très précises, mais une fois que tu as respecté ces règles tu peux faire vraiment ce que tu veux” Ce qui lui plaît dans cette disciple, c’est cette culture d’entraide, héritée de la culture internet du partage. C’est pourquoi elle défend fermement l’open source (logiciel libre), qui permet à tous d’accéder et de modifier le code source d’un logiciel. L’open source permet de se réapproprier des outils informatiques, qui font totalement partie de notre quotidien. C’est d’ailleurs cette philosophie qui porte le travail d’Iza, “redonner le pouvoir aux utilisateurs finaux, c’est un peu ce que je fais dans mes recherches je redonne le pouvoir aux enseignants”.


Jeu de fractions


C'est dans ce cadre qu’elle a travaillé avec ses collègues sur la conception d’un jeu novateur pour l'apprentissage des fractions : Le Chaudron Magique. Les mathématiques, et plus particulièrement les fractions, suscitent souvent une appréhension et une anxiété chez de nombreux apprenants. Ce phénomène, connu sous le nom d’« anxiété mathématique », touche particulièrement les jeunes filles. L’une des raisons qui rend les fractions compliquées sont les différentes formes de représentations. Les fractions “dessinées” fonctionnent très bien pour les filles comme pour les garçons, le point de rupture apparaît lorsque l’on observe les fractions sur une droite numérique. L’équipe de chercheurs a donc travaillé, accompagnée enseignants, sur un outil numérique qui se joue en autonomie. Il utilise la réalité augmentée et permet à l’enfant de visualiser en simultané et dynamique les deux formes de représentations. L’intérêt de cet outil est que l’enseignant peut se concentrer sur les élèves en difficulté et dans une relation plus horizontale accompagne les enfants dans l’apprentissage. Cet outil, développé par un doctorant du laboratoire, Sofiane Touel, sous la direction de Sébastien George et co-encadré par Iza Marfisi, a rencontré un certain succès auprès des enseignants. Toutefois, pour qu'il puisse véritablement prendre vie en dehors du contexte académique, une entreprise devrait assurer sa diffusion à plus grande échelle. “Nous sommes un laboratoire de recherche, notre objectif principal est de poser des questions et potentiellement trouver des solutions que l’on va tester.”

Accompagner les enseignants

Test en classe du projet MIXAP


C’est l'envie d’être aux services des enseignants qui a poussé Iza à développer d’autres projets d’outils numériques. “Notre philosophie est de coconcevoir avec des enseignants des outils faciles à utiliser et qui peuvent s’intégrer dans leur travail quotidien” explique-t-elle. Grâce au projet MIXAP, les enseignants prennent les rênes du logiciel, leur permettant ainsi de personnaliser les exercices en fonction des ressources et du matériel disponibles en classe, en accord avec les besoins spécifiques de leurs élèves. Par le biais de la réalité augmentée, il devient possible de concevoir des activités visant à identifier, rechercher et comparer des images en se basant sur des supports déjà existants tels que livres, affiches ou cartes.

Dans ce contexte, le numérique revêt la fonction d'une précieuse ressource pédagogique, se positionnant comme un outil parmi d'autres au service de l'apprentissage. Les expérimentations menées en classe ont mis en évidence une collaboration accrue entre les élèves ainsi qu'un renforcement réel de leur confiance en eux. Cette solution a été éprouvée en collaboration avec divers enseignants, œuvrant à différents niveaux, allant de la maternelle à la primaire.

Le numérique s'inscrit ici en complément de l'enseignement dispensé par les professeurs, contribuant de manière significative à l'amélioration du processus éducatif sans pour autant se substituer entièrement au rôle fondamental des enseignants. Cette approche prometteuse suscite l'enthousiasme d'Iza Marfisi, lauréate du prix régional de l'Étoile Montante pour le projet MIXAP, et l'incite à poursuivre ses efforts dans le développement d'autres initiatives de recherche au bénéfice de tous ceux qui sont dévoués à la transmission du savoir.

Envie d'en savoir plus sur les enseignants du projet MIXAP ? 

  • Adeline JAN et Damien DUMOUSSET - augmenter une fresque dans la cour de l'école
  • Benoît DUCHENNE -  revisiter les parcours nature pour les élèves de primaires 
  • Camille POQUET - activités d'autocorrection avec de la Réalité Mixte en Histoire-Géographie
  • Delphine DESHAYES - augmenter un album jeunesse et travailler la lecture 
  • Guy THEARD - créer des applications mobiles géolocalisées pour ses sorties de SVT
  • Nicolas GAUDIN - guide d'allumage de machine industrielle avec de la Réalité Mixte conçue par les élèves

Article écrit par Maéna Gérault pour EchoSciences Pays de la Loire